pensum_vign.jpg

Mains d'enfant, souvent rétives, parfois cruelles,
Tachées d'encre — pauvre cahier ! — à en pâlir,

Mains d'ado, timides devant les jouvencelles,
Hésitantes, craintives, n'osant pas s'offrir,

Sylphides pourprées

Elles sont là, légères : deux Sylphides pourprées,
Virevoltant autour de moi, pauvre mortel,

Sous cette lumière rougeoyante, irréelle,
Aguichantes, de ce bois m'attirant à l'orée,

Page 4 sur 4

Sauvegarder
Choix utilisateur pour les Cookies
Nous utilisons des cookies afin de vous proposer les meilleurs services possibles. Si vous déclinez l\'utilisation de ces cookies, le site web pourrait ne pas fonctionner correctement.
Tout accepter
Tout décliner
Analytics
Outils utilisés pour analyser les données de navigation et mesurer l'efficacité du site internet afin de comprendre son fonctionnement.
Google Analytics
Accepter
Décliner