Révélation

atre_vign.jpg

 

Attendant patiemment
Qu'une douce illusion,
Un soir, soudainement,
Nous en donne vision,

L'Esprit était dans l'âtre,
Silencieux, caché là,
Depuis trois ans ou quatre,
Nous ne le savions pas !

Qu'une flamme vacille,
Et nos yeux ébahis,
Distinguent son profil,
Que la lueur trahit.

Délaissés, inconnus,
L'impatience oubliez,
Tel l'Esprit révélé,
Un jour serez connus.

 

© Robert Gastaud janvier 2008

Sauvegarder
Choix utilisateur pour les Cookies
Nous utilisons des cookies afin de vous proposer les meilleurs services possibles. Si vous déclinez l\'utilisation de ces cookies, le site web pourrait ne pas fonctionner correctement.
Tout accepter
Tout décliner
Analytics
Outils utilisés pour analyser les données de navigation et mesurer l'efficacité du site internet afin de comprendre son fonctionnement.
Google Analytics
Accepter
Décliner