Promenades

 

Ma quête de photographies de portes anciennes m’a conduit dans une charmante bourgade dont j’arpente les boulevards et les ruelles, tout aussi attentif au charme des vieilles maisons qu’à celui de leurs jardins.

Je suis en train de contempler la façade d’un bel hôtel particulier de la fin du XIXème siècle, analysant la lumière, cherchant quel angle de prise de vue et quel objectif choisir, lorsqu’une élégante jeune femme, que je n’oublierai pas de sitôt, s’approche.

La discussion s’engage, banale sans doute, puis la belle inconnue me propose sans détours de me faire découvrir les charmes de sa ville.

Connaissant parfaitement la cité, elle me guide, jour après jour, à la rencontre de vieilles maisons et de portes traditionnelles, de ruelles sombres ou inondées de soleil, de jardins plantés d’arbres centenaires, de petites places au sol pavé...

Nous errons parfois aussi sur les bords de la rivière qui traverse la ville.

Nous allons à la rencontre des artisans, prenant rendez-vous à l’aube avec un boulanger pour le voir pétrir puis cuire et profiter de l’odeur enivrante du pain sortant du four à bois, discutant plus tard avec un peintre en bâtiment ou avec un boucher attendant le chaland sur le pas de sa porte...

Nous nous arrêtons parfois pour partager un café avec un vieux bonhomme qui nous raconte sa ville, nous indique des points de vue que ne connaît pas toujours mon joli guide, nous offre ses souvenirs.

Les devantures des vieilles boutiques, les enseignes oubliées et parfois partiellement effacées nous arrêtent pour de longs moments de contemplation.

Je découvre ainsi plusieurs jolies fontaines. L’une d’elles, au beau milieu d’une placette bordée de jeunes arbres, comporte à son sommet une vasque où pigeons et moineaux font leur toilette matinale, éclaboussant les passants imprudents.

Nous passons des heures à arpenter les allées du marché, nous émerveillant de la beauté des fruits et des légumes de saison, croquant de délicieuses pommes rouges ou dégustant de savoureuses châtaignes qui nous brûlent les doigts.

Les journées passent beaucoup trop vite. Ma moisson de clichés est excellente, les conditions de lumière étant parfaites en ce début d’automne.

Pour chaque série de photos, il me faut noter le lieu, les conditions de prise de vue et quelques renseignements qui accompagneront le cliché développé. Mon guide m’aide beaucoup par quelques anecdotes.

Nous nous quittons en fin d’après-midi, chacun repartant de son côté, rendez-vous pris pour le lendemain matin au lever du jour.

Après un repas léger rapidement avalé au restaurant de l’hôtel, mes soirées sont très occupées par le classement des pellicules exposées et des notes concernant les photos du jour.

Malgré la fatigue de la journée, je ne peux pas me coucher avant une heure tardive. Je n’ai pas le temps de m’ennuyer et, parfois, le sommeil me gagne avant même que j’aie fini mon rangement que je laisse alors pour le lendemain.

Sauvegarder
Choix utilisateur pour les Cookies
Nous utilisons des cookies afin de vous proposer les meilleurs services possibles. Si vous déclinez l\'utilisation de ces cookies, le site web pourrait ne pas fonctionner correctement.
Tout accepter
Tout décliner
Analytics
Outils utilisés pour analyser les données de navigation et mesurer l'efficacité du site internet afin de comprendre son fonctionnement.
Google Analytics
Accepter
Décliner